Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire Des Transidentités

Observatoire Des Transidentités

L’Observatoire des transidentités (ODT) est un site indépendant d’information, de productions de savoirs et d’analyses sur les questions trans, inter et les questions de genre. Le site est liée à la revue "Cahiers de la transidentité". L'ODT s’appuie sur un réseau d’acteurs-actrices de terrain, d’associations-partenaires et d’universitaires mis en lien sans hiérarchiser savoirs militants et savoirs académiques.


Discrimination-Cases wanted: Education & Financial Services

Publié par Karine Espineira sur 23 Novembre 2010, 10:17am

Catégories : #Communiqués

http://ilga.org/ilga/static/images/graphics/ilga_logo.png

 

 

 

 

 

The EU-Directives Monitoring team from
ILGA-Europe & TGEU

 


Dear friends,
 

The European Commission is currently assessing how the Goods & Services Directive 2004/113/EC has been implemented in EU member states as well as assessing whether it should revise the directive in order to cover education. Thus, the Commission has asked for evidence of discrimination on the grounds of gender identity*  or sex in the areas of education and financial services.

Therefore, we ask you to send us incidents of discrimination that came to your attention within the last 18 months. They do not have to be legal ‘cases’, but situations, showing clearly a less favorable treatment because of the person’s gender identity or sex (or both) in comparison to a non-trans person. Please also include where available the impact on the person discriminated against (or its peers, e.g. that other trans people would as a result also avoid these services).

If you are aware of statistics, reliable data and recent reports in these fields, please send them along as well.

Please send your information before December 4th to directives@tgeu.org. ILGA-Europe and Transgender Europe are joining forces in compiling a report relating to gender identity.

 

Details:
Education is an area, where the Directive does not apply (yet). However, to show that protection from gender-based discrimination is highly necessary we need cases to illustrate that. Cases may be around formal (school, university, vocational training) but also non-formal education:

- verbal, physical and other forms of abuse or bullying because of a person’s gender identity by peers (purpils, students etc), teachers or educational staff, administration

- lack of intervention to prevent or prohibit discrimination to take place by teachers, school counselors, educational staff, administration etc. also where the person concerned is blamed to have caused the discrimination or is viewed to be the one responsible to solve the situation.

- being discriminated by somebody else (third party) on the territory of an educational institution

- Ignorance of self-chosen name and gender by peers, teachers, educational staff, administration etc.

- Transphobic remarks by teachers, educational staff  in the actual teaching/ curriculum

- Denied change of name on diploma and certificates

- Especially situation at single-sex schools and religious schools.

- denied access to facilities (toilets, changing rooms) or gendered school uniforms etc according to the person’s chosen gender identity

- student initiatives around gender identity have been prohibited, e.g. discussions, film screenings or other public events dealing with transgender issues

- discrimination in choice of sports, and participation in sporting events


Financial Services are covered by the Directive. Cases may relate to one of the following situations:

- being denied access to one’s own bank account because of documents;

- being denied to pay with one’s credit card, cash card etc

- Being denied access to or having to pay an increased premium with a insurance company (in comparison to a non-trans person). Any insurance in the field (e.g. health care, life assurance, loan agreement, third party liability, household insurance etc) that is additional to a mandatory insurance policy

- The need to provide extra documentation to prove creditworthiness (in comparison to a non-trans person)

- Negative effects on a loan agreement, student loans etc

- Verbal comments and abuse while seeking consultation of a financial service/ Investment consulting

- Denied coverage of gender reassignment related costs by private insurance providers

-  Being denied access to rates/ premium of gendered services (e.g. some companies provide lower insurance rates for female drivers)

- Private, additional health care insurance explicitly not covering transgender related health care (gender reassignment surgeries, hormones)

- Decision not to access financial services because of perceived discrimination or the need to out oneself as trans (e.g. need to report previous diseases while applying for a life-assurance)

These examples are a not exhaustive list.

* Gender identity: Cases can be provided also on the basis of ‘gender expression’ or relate to discrimination of a person who is NOT intending to, undergoing or having undergone gender reassignment (as long as the case shows clearly that the person has been discriminated because of its gender identity or gender expression).

 
The text of the Goods and Services Directive can be found here:

http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2004:373:(0037):(0043):EN:PDF (otez les paranthèses)

For your information - UPCOMING: ILGA-Europe and Transgender Europe will put together a comprehensive report on the implementation of two relevant EU directives: Gender Directive (DIR 2006/54/EC) and Goods and Services Directive (DIR 2004/113/EC) in the coming months. You will receive in Mid December a separate email where we will ask for your support in form of discrimination-cases in regard to these directives.

 

Please direct your questions to this email: directives@tgeu.org

(In this way, the email will automatically reach TGEU and ILGA-Europe who will be co-authors of the report)

Looking forward to hear from you!

The EU-Directives Monitoring team from
ILGA-Europe & TGEU

 

 


 

  Merci à Louise et Emma Smith pour cette traduction.

 

 

 

http://www.tgeu.net/Pics/Logo_TgEunet_TG_vp.gif
  

Chers amiEs,
 
La Commission européenne est en train d'évaluer comment la directive 2004/113/CE (biens et services) a été mise en œuvre dans les Etats membres de l'UE ainsi que d'évaluer si elle doit réviser la directive afin d'inclure l'éducation. De ce fait, la Commission a demandé des preuves de la discrimination sur la base de * l'identité de genre ou le sexe dans les domaines de l'éducation et des services financiers.

Par conséquent, nous vous demandons de nous envoyer des témoignages de discrimination qui ont été portés à votre connaissance au cours des 18 derniers mois. Il n’est pas nécessaire que ce soit des actions tombant sous le coup de la Loi, mais simplement des situations, montrant clairement un traitement moins favorable en raison de l'identité de genre ou du sexe de la personne  (ou des deux) par rapport à une personne « non-trans ». S'il vous plaît également inclure le cas échéant l'impact sur la personne discriminée (ou ses pairs, par exemple, que d'autres personnes trans auraient une raison également d'éviter ces services).

Si vous êtes au courant des statistiques, des données fiables et de rapports récents dans ces domaines, s'il vous plaît adressez les également.

S'il vous plaît envoyez vos informations avant le 4 décembre à directives[at]tgeu.org  ILGA-Europe et Transgender Europe unissent leurs forces dans la compilation d'un rapport relatif à l'identité de genre.

 
Détails:

 
L'éducation est un domaine où la directive ne s'applique pas (encore). Toutefois, afin de montrer que la protection contre la discrimination fondée sur le sexe est très nécessaire, nous devons l'illustrer par des cas réels. Ces cas peuvent être pris dans l'éducation formelle (école, université, formation professionnelle) mais aussi l'éducation informelle:

- Des formes de violences ou d'intimidations verbales, physiques et autres du fait de l'identité de genre d'une personne par ses pairs (élèves, étudiants etc), enseignants ou personnels d'éducation, ou l'administration
- L'absence d'intervention pour prévenir ou interdire l'apparition de la discrimination  par les enseignants, les conseillers scolaires, le personnel éducatif, l'administration, etc,  également lorsque la personne concernée est accusée d'avoir été elle même la cause de la discrimination ou est perçue comme la seule responsable, pour résoudre la situation.
- Le fait d'être discriminé  par quelqu'un d'autre (un tiers) sur le territoire d'un établissement d'enseignement
- L'ignorance (délibérée) du nom choisi et du genre par les pairs, les enseignants, le personnel éducatif, l'administration, etc
- Des remarques transphobes par des enseignants, du personnel éducatif dans l'enseignement proprement dit / le programme d'études
- Le changement de nom refusé sur le diplôme et les certificats
- En particulier la situation dans les écoles non mixtes et les écoles religieuses.
- Le refus d''accès aux installations (toilettes, vestiaires) ou des uniformes scolaires selon le sexe, etc en fonction de l'identité de genre choisie par la personne
- Si des initiatives étudiantes autour de l'identité de genre ont été interdites, par exemple discussions, projections de films ou d'autres événements publics ayant trait aux questions transgenres
- La discrimination dans le choix des sports, et la participation à des manifestations sportives


Les services financiers sont couverts par la directive. Les cas peuvent se rapporter à l'une des situations suivantes:

- Se voir refuser l'accès à un compte personnel en raison de documents;
- Se voir refuser de payer avec sa carte de crédit, carte de paiement personnelle, etc
- Se voir refuser l'accès ou devoir payer une prime augmentée auprès d'une compagnie d'assurance (par comparaison avec une personne non-trans). Toute forme d'assurance dans le domaine (par exemple les soins de santé, assurance vie, contrat de prêt, responsabilité civile, assurance habitation, etc ) s'ajoutant à une police d'assurance obligatoire
- La nécessité de fournir des documents supplémentaires pour prouver sa solvabilité (par comparaison avec une personne non-trans)
- Les effets négatifs sur un accord de prêt, des prêts étudiants etc
- Les commentaires verbaux et les abus lors d'une recherche de conseil financier ou d'investissement
- Un refus de couverture des coûts liés à un changement de sexe par les assureurs privés
- Se voir refuser le bénéfice de tarifs préférentiels basés sur le genre (par exemple, certaines sociétés offrent des taux d'assurance moins élevées pour les conducteurs de sexe féminin)
- Assurance santé complémentaire privée ne couvrant explicitement pas les soins spécifiques aux transgenres (opérations de réattribution de sexe, hormones)
- Décision de ne pas avoir accès aux services financiers en raison de la discrimination perçue ou la nécessité de se déclarer comme trans (par exemple la nécessité de déclarer les maladies antérieures lors d'une demande d'assurance-vie)
 

Ces exemples sont une liste non exhaustive.

 
*L'identité de genre: Les témoignages peuvent être fournis également sur la base de l' "expression de genre" ou se rapporter à la discrimination d'une personne qui n'a pas l'intention d'entreprendre ou d'avoir entrepris une conversion sexuelle (pour autant que l'affaire montre clairement que la personne a été discriminées du fait de son identité de genre ou expression de genre).

 
Le texte de la directive sur les biens et services se trouve ici:
http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2004:373:(0037):(0043):FR:PDF (otez les paranthèses)

 
Pour votre information - À VENIR: ILGA-Europe et Transgender Europe mettront en place un rapport détaillé sur la mise en œuvre des deux directives de l'UE sur ce sujet: la directive entre les sexes (DIR 2006/54/CE) et  la directive (DIR 2004/113/CE), biens et services, dans les prochains mois. Vous recevrez à la mi décembre un courriel séparé, où nous vous demanderons votre soutien sous forme de cas de discrimination entrant dans le champ de ces directives.

 

S'il vous plaît envoyez vos questions à cette adresse: directives[at]tgeu.org (De cette manière, l'e-mail atteindra automatiquement TGEU et ILGA-Europe, qui seront co-auteurs du rapport)

 
Dans l'attente de vos nouvelles !
 

L'équipe de surveillance de l'UE-Directives de ILGA-Europe et TGEU
ILGA-Europe & TGEU

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents